BÂTIR SUR LE ROC

10–16 HEURES | BRUGG AG

Inscription obligatoire!

 

Construit sur le roc – telle est la devise de la journée nationale de prière du 1er août 2020 à Brugg AG. A l’occasion de cette manifestation en plein air, des chrétiens de toute la Suisse se rassembleront pour prier pour notre pays.

«Nous nous tiendrons sur la brèche pour notre pays et demandrons pardon à Dieu. Ce sera le thème central de la journée de prière de cette année», dit Hans-Peter Lang, responsable de Prière pour la Suisse. «Il s’agit pour nous d’être construit sur le roc, la Parole de Dieu.»

Les personnes de toutes générations, de toutes confessions et de toutes les régions de notre pays sont les bienvenues à la journée nationale de prière. La manifestation sera retransmise par Radio Maria, pour tout ceux qui ne pourront être sur place.

Adoration - prière - repentance
Ces différents thèmes façonneront la journée nationale de prière 2020. En tant que corps du Christ, nous ressentons un fort sentiment d’urgence à nous tenir sur la brèche et à nous repentir pour notre peuple et notre pays. Serez-vous de la partie ?

Inscription obligatoire!
Le nombre de participants sera limité sur la base des exigences légales. L’inscription est obligatoire. L’accès au formulaire d’inscription sera fermé automatiquement dès que le nombre de participants maximal aura été atteint. Autrement le délai d’inscription ira jusqu’au 28 juillet 2020. Le 29 juillet 2020, les personnes inscrites par mail (ou poste) recevront les informations pour le contrôle d’entrée et les règles de conduite sur la place.

Surmonter les barrières linguistiques
Etienne Rochat et son groupe de Genève conduiront la louange. La journée nationale de prière sera en allemand et en français.

Informations

UNE JOURNEE COMME AU TEMPLE DE JERUSALEM

D’Aarau à Brugg : la journée nationale de prière du 1er Août a déménagé de quelques kilomètres mais c’est bien dans la lancée d’un pièce en trois actes qu’elle s’est terminée. Hanspeter Lang, directeur national, rappelait en début d’après-midi un rite de consécration surprenant de l’ancien Israël, par lequel on marquait, avec le sang d’un bélier, l’oreille, le pouce de la main et le pouce du pied du grand-prêtre (Lev. 8,22-24). «Lors de la Journée nationale de 2017, Dieu a sanctifié nos pieds, nous avons vécu une marche de prière ; en 2018, c’était nos mains, que nous avons purifiées dans la repentance ; cette année : nos oreilles ! Nous voulons réentendre la Parole et réentendre Jésus. Que Dieu nous réveille de notre torpeur, de notre autosatisfaction religieuse, Dieu ne veut pas nos belles œuvres, il veut notre cœur !»

Joël Reymond

Des processions bien comprises
Les attentes étaient élevées par cette journée 2019 et le Seigneur les a honorées. De l’avis partagé, ce sont les deux proclamations de prière de l’après-midi autour de la Croix, dressée sur la place herbée, qui ont été les moments les plus transformateurs. Les processions de trompettes et de drapeaux qui les précédaient ont été comprises et même saluées par le public majoritairement protestant. «Nous procédons comme pour la prise de Jéricho», expliquait Hanspeter Lang. Quand le symbole est l’expression d’une réalité invisible à l’œuvre cela rend la sainteté palpable.

Le peuple et ses composantes rassemblés autour de la Croix
La première proclamation a réuni pasteurs, bergers et autres responsables d’œuvres, entourés physiquement et spirituellement par le reste de l’assemblée afin d’être bénis et libérés. «Nous proclamons la fin des murs de séparation, de religiosité, la pression parfois injuste sur vous. Repartez libres de tout cela !». Une deuxième proclamation invitait les jeunes à s’assembler à leur tour et les aînés à les entourer, à croire en eux et à les bénir. «Nous vous autorisons à être fous pour Jésus ! Nous relâchons les couleurs et la créativité de Dieu sur vous»

Impressionnante maturité
L’avenir dira l’efficacité de ces proclamations, mais l’intensité hors du commun vécue dans la prière, la communion et la puissance ressenties nous assurent que ces paroles de foi ont atteint leur but sur terre et dans le ciel.

La Journée Nationale de Prière a atteint une impressionnante maturité – à la fois sereine, festive et conviviale dans son ambiance, solennelle dans son vécu et riche dans son recours aux symboles, drapeaux, oriflammes, shofarim, un vrai culte dans le sens du Temple de Jérusalem tel que l’Ecriture nous permet de nous représenter, avec le chant, la danse et l’intercession. On attend la suite !

Videos 2019

lieu